Quand commerce en ligne rime avec solidarité!

Nicolas Caron

Publié : 9 avril 2010
Par :

7 commentaires

Allez, je vais vous raconter les aventures sur le net d’une entrepreneuse que je connais bien… suffisamment bien pour être  régulièrement (tous les soirs) mis au courant des derniers rebondissements.

Et des rebondissements il y en a eu, et avant de connaître le meilleur, le pire a souvent été au rendez-vous.

Si vous voulez savoir jusqu’où la solidarité entre les gens du net peut aller, lisez jusqu’au bout… ça vaut le coup!

Le projet:

Quelques mots sur le projet:

Il s’agissait de lancer une nouvelle marque de chemises et d’en assurer la commercialisation uniquement par le net.

  • via une boutique en ligne haut de gamme pour les internautes
  • via un espace réservé aux revendeurs multimarques

Au delà de la qualité des chemises, toute l’originalité et la rentabilité du projet reposaient sur cet accès revendeurs. L’objectif de Delphine était de créer la première marque de prêt-à-porter distribuée exclusivement en ligne. (pour ceux que cela intéresse plus de détail sur le projet ici).

Grâce à sa fine connaissance du métier, Delphine a réussi à fabriquer des chemises de grande qualité. Restait donc la question centrale et cruciale de la réalisation technique de son site internet. Elle avait un budget conséquent à y consacrer, donc normalement, tout aurait du bien se dérouler…

Aïe, Aïe, Aïe, c’est maintenant que les choses se compliquent…

Décembre 2007-Novembre 2009, La descente aux enfers!

Les mots ne sont pas trop forts pour décrire l’absurdité totale de ce qui suit.

Rencontres successives de différentes web agencies. Toutes sont  très motivées par le projet (ben voyons) , mais peu sont vraiment rassurantes.  Finalement le choix se porte sur l’agence la plus convaincante. Son PDG affirme bien connaître le milieu de la mode, il saura mettre le produit en valeur et le site sera prêt en avril 2008…

30 000 euros plus tard, un site est mis en ligne en juin… et abandonné immédiatement. Difficile de lancer une nouvelle marque sur un site qui s’acharne à cacher les produits, même sur la home page.

Delphine, qui ne lâche pas son projet pour autant, consulte une autre agence qui accepte de prendre le relais, ou plutôt de tout reprendre à zéro…

Pendant ce temps là, le temps passe. Le premier site a eu raison de la saison d’été 2008, le deuxième a sacrifié celle d’hiver.

Finalement, le deuxième site est enfin mis en ligne fin novembre 2008, mais avec des carences encore trop importantes pour espérer un succès et surtout sans la partie revendeurs.

2ème version du site (la première on ne la montre pas, vu que cela s'est terminé avec les avocats...

Évidemment, après des mois (18) de lutte acharnée avec des gens qui s’obstinent à ruiner tous les efforts accomplis,  mon entrepreneuse favorite commence à sérieusement envisager la fin de l’aventure.

Novembre 2009,  Miracle, certaines web agencies se préoccupent vraiment de leurs clients et même parfois de ceux des autres…

C’est donc maintenant que le plus incroyable arrive.

D’abord, fin novembre 2009, Delphine adresse un mail à Patrice CASSARD. A l’époque elle ne sait pas qui est vraiment Patrice CASSARD (une vraie « star » de la net économie, qui n’est pas seulement blogueur mais qui a bel et bien construit deux belles success stories de vente en ligne). Comme elle trouve son site sympa (archiduchesse) elle lui envoie un mail pour lui demander conseil.

Que fait Patrice?

Il publie son mail sur son blog… et déclenche une avalanche de commentaires qui rendra Delphine célèbre dans le milieu… Cet article et tous les commentaires (139) sont encore visibles ici.

Cet article a d’ailleurs été ensuite signalé par le site spécialisé Capitaine Commerce au hit parade des articles les plus commentés de l’année.

Et puis, au milieu des commentaires, soudain un certain Franck  PEIFFER lance une première invitation à l’action…

—————————

Je viens de lire tous ces commentaires, et je me dis : Fuck ! Tout est là pour montrer qu’une communauté, nous, qui travaillions pour, par, ou avec le e-commerce de faire quelque chose. Pas seulement acheter une chemise avec un code de réduction pour se sentir solidaire, mais un truc plus dans l’esprit contributif. Pour ma part je propose d’offrir une maquette de la première page du site torpille.fr à Delphine, (e-mail par le biais de Patrice). Pour d’autres, ça peut être d’autre maquette, ou une analyse, ou du référencement, tout ce qui manque cruellement à Delphine. L’occasion unique de montrer ce qu’une communauté d’esprit qui ne se connaissent pas peux faire juste pour la beauté du geste, par pur philanthropie !
Voilà, l’idée est lancé…

—————————

Et puis de fil en aiguilles (dans le prêt à porter, c’est bien ;-)), quelqu’un décide de prendre vraiment en main le projet de refonte totale du site, c’est Sylvain BAYET,  le fondateur de la web agency Open Resources. Ce Sylvain est incroyable…

L’échec de Delphine m’a interpelé, notamment la description franche de ses difficultés successives avec les agences web.  Je me suis senti dans l’obligation de lui montrer que ça pouvait se passer autrement. Et je sentais aussi chez elle une énergie incroyable pour repenser son projet.  Trois échanges de mails plus tard – entre chtis, on se comprend vite – , Delphine a accepté que nous lui donnions un coup de pouce pour refaire le site Torpille de A à Z.

—————————

Avril 2010: Le nouveau site Torpille.fr est ouvert!

Il a fallu 4 mois à Sylvain et son équipe pour réaliser ce nouveau site sur la seule base d’un Deal de confiance basé sur les ventes futures.

Mis à part les grandes oreilles du « mannequin » de la home page, le reste est très réussi.

Mais vous l’avez compris, au delà du professionnalisme de l’équipe qui a travaillé sur ce projet, c’est l’esprit « chevaleresque » de Sylvain que je voulais saluer ici.

Pour les autres qui ont successivement plombé ce projet, je leur propose de méditer sur cette citation d’Arthur Ashe : « Quoi que tu choisisses de faire, fais-le bien. Ou renonces-y »

Allez, bon business à tous!

commenter cet article

commenter cet article :
  • *Champs obligatoires

7 Commentaires

[…] This post was mentioned on Twitter by Nicolas CARON. Nicolas CARON said: Quand commerce en ligne rime avec solidarité! http://bit.ly/90wBcm […]

Le 11 avril 2010 à 0:17
Peggy a dit :

Formidable histoire qui se termine bien et continuera encore longtemps j’espère ! Bonne chance et bon courage Sophie !!!

Le 11 avril 2010 à 9:20
Stéphane a dit :

Purée, 30 000 ticket pour bouziller un petit site marchand! Il y a de quoi faire de la non-pub à ces agences. Vive la fraternité du web et je souhaites une belle aventure à Sophie.

Le 13 avril 2010 à 9:30
Guceski Pascale a dit :

nouveau site torpille.fr très réussi . J’aime particulièrement la première page très claire etles citations dans le blog de Delphine

Le 22 avril 2010 à 17:45

Bravo, une super initiative de la Web Agency et quelqu’un de récompensé. Luttons contre les mauvaises agences web et récompensons les meilleures !

Le 23 avril 2010 à 6:48
Amy a dit :

Bravo, une super initiative de la Web Agency et quelqu’un de récompensé. Luttons contre les mauvaises agences web et récompensons les meilleures !

Le 19 juillet 2010 à 18:19

[…] Quand commerce en ligne rime avec solidarité! […]

X
Cet article vous a plu? Partagez le!
http://www.legrandblogdelavente.com/