Convaincre avec Powerpoint

Patrice Poulet

Publié : 24 septembre 2009
Par :

4 commentaires

« Plus votre présentation sera visuellement frappante, plus les gens s’en souviendront. Et surtout ils se souviendront de vous »  (Paul Arden)


projo

Paul Arden, le génie créatif de la publicité

Quelques règles pour construire des « slides » percutants

La tendance actuelle dans les présentations (corporates ou autres) est d’aller vers plus de simplicité, moins de texte et plus de visuels afin de maximiser l’impact.

Mais pour concevoir graphiquement son pitch et construire le fameux Powerpoint (le « frigidaire » de la présentation, probablement de manière abusive…), comment doit-on commencer ?

La première question fondamentale qui doit être posée et être résolue est la suivante:  Si mon auditoire ne doit retenir qu’un seul point (ce qui serait déjà très bien), quel est-il ?

Ou autrement dit : Quel est le message prioritaire que je dois faire passer ?

La préparation du fond avant la définition de la forme.

Les meilleurs spécialistes conseillent de travailler d’abord sur du papier, des post-it, des paperboards ou des tableaux effaçables afin de jeter les idées telles qu’elles viennent, puis les organiser  et seulement ensuite les mettre en forme. Comme le rappelle Matt Thornhill, président d’Audience First, PowerPoint ne sert pas à créer vos présentations, PowerPoint sert à créer des diapositives. Souvenez-vous que vous créez des diapositives qui doivent soutenir votre présentation orale. »

Le synopsis de la présentation devra alors intégrer la réponse à la fameuse première question mais aussi couvrir les points principaux suivants :

  • Pourquoi m’a-t-on demandé cette présentation ?
  • Quel est mon auditoire ?
  • Quelles sont les compétences / connaissances de mon public ?
  • Quel est le temps qui m’est « imposé » ?
  • Comment est organisée la salle ?
  • Comment et où vais-je récupérer le contenu nécessaire ?
  • Quelles histoires ou anecdotes (personnelles principalement) vais-je raconter ?
  • Quelle est la réaction que j’attends ?

La conception graphique de la présentation devra ensuite répondre aux mots d’ordre suivants :

  • Simplicité
  • Clarté
  • Concision

Le maître à penser de cette nouvelle « ‘école » de conception est  Garr Reynolds:

Garr Reynolds

Dans son ouvrage, présentationzen, il présente de nombreux exemples d’illustrations graphiques accompagnés de messages aussi courts et concis que percutants.

prsentationzen

Ouvrage de Garr Reynolds

Moins de mots

Je ne sais plus (!) quel journal parlait « du poids des mots et du choc des photos… ».

La fameuse règle des 1-7-7 : Une seule idée par diapo, 7 lignes de texte au maximum, 7 mots par ligne au maximum est désormais à éviter, ou du moins à employer de façon moins systématique.

Parfois, une photo et un chiffre suffisent. Mais attention, il s’agit de choisir des photos de qualité. Le gif animé et le clip art sont à bannir.

Par exemple :

image 1 pour post Patrice

sera avantageusement remplacé par:

image 2 pour post Patrice

La règle des trois slides

Dans le cadre spécifique des présentations de startups Jean-Louis Gassé,  qui officie désormais comme venture capitalist dans la Silicon Valley, (après une carrière exceptionnelle chez HP, Apple et BeOS en particulier) va plus loin. Selon lui, trois slides doivent suffire à présenter un projet :

  • Le qui : l’équipe, son expertise, sa complémentarité, son parcours,
  • Le quoi : la mission de l’entreprise, la spécialité et l’expertise,
  • Le comment : le business model, le modèle financier …

Et le grand maximum si les trois slides sont trop réducteurs aux yeux du porteur de projet, on peut alors en rajouter 4 pour la grande danse des 7 feuillets :

  • Le marché
  • Les acquis de l’entreprise : savoir-faire spécifique, brevets, collaborateurs d’exception
  • Le compte d’exploitation prévisionnel à 5 ans
  • L’exécution : R&D, marketing et vente (si besoin financements ultérieurs)

N’oubliez pas la touche magique

La touche B est probablement la touche du clavier la plus importante lorsqu’on fait sa présentation. Elle permet de tout cacher à l’écran pour aérer sa présentation, échanger avec les participants et surtout redonner la vedette à celui qui doit l’avoir : Vous!

Et maintenant, au travail…

Si vous voulez consulter des exemples de belles présentations, allez donc faire un tour sur slideshare.net et observez notamment la célèbre célèbre  Shift Happens :

shift happens

Alors, qui nous enverra la meilleure présentation zen ?

Allez bon business à tous!

Patrice Poulet

commenter cet article

commenter cet article :
  • *Champs obligatoires

4 Commentaires

Le 25 septembre 2009 à 6:47

A signaler l’excellente ressources slideshare.net si l’on est en manque d’inspiration pour ses présentations.

Le 9 décembre 2009 à 15:03
Thierry M a dit :

Bonjour,

Comme vous en parliez, la touche B est importante, mais elle laisse un écran blanc.
Et lors d’un formation, une stagiaire m’a fait part de l’utilisation de la touche N qui elle , provoque un écran noir .

Bonne continuation

Thierry M

Le 3 janvier 2010 à 20:21
Le 23 avril 2012 à 14:56

[…] Convaincre avec Powerpoint | Le Grand Blog de la Vente Quelques règles pour construire des « slides » percutants La tendance actuelle dans les présentations (corporates ou autres) est d’aller vers plus de simplicité, moins de texte et plus de visuels afin de maximiser l’impact. Paul Arden, le génie créatif de la publicité […]

X
Cet article vous a plu? Partagez le!
http://www.legrandblogdelavente.com/